En vue du prochain congrès IPA qui se tiendra en ligne en juillet 2021 sur L'enfant dans ses multiples dimensions, l'équipe IPA souhaite inviter les membres à renouveler leurs connexions et échanges à travers une série de webinaires d'introduction sur le thème de l'enfant. 


L'infantile à notre époque 

Téléchargements de papier: Christine Anzieu-Premmereur, Clara Némas et  Massimo Vigna Taglianti

 

 

Une manière habituelle d'évoquer l'infantile est de regarder ce qui s'exprime sous des formes métaphorisées, symbolisées, susceptibles d'être rappelées. Il est également fréquent d'évoquer l'infantile rencontré dans l'analyse avec des enfants comme avec des adultes, en termes de ce qui n'a pu trouver aucune expression symbolique. Dans ce cas, nous donnons la parole à des affects, des sensations, des expériences corporelles qui ne pourraient trouver un moyen d'habiter la psyché de l'individu qui pourtant les éprouve ou les a vécues.


Ces expériences ne peuvent être verbalisées ou mémorisées et apparaîtront ou reviendront au traitement sur un mode non symbolique mais littéral. C'est donc dans le rapport à l'analyste, favorable au déploiement ou au retour de l'infantile par transfert, que quelque chose de cette expérience psychique prendra forme, passant par le psychique et le corps de cet analyste qui proposera des constructions (Freud, 1937 ). L'autre voie liée à la manière de rencontrer l'enfant avec son enfant ou son patient adulte renvoie à la question du rapport primaire à une imago maternelle des temps originaux passés mais non dépassés. (Klein, Winnicott, Bion)

Que reste-t-il de l'enfant dans le fonctionnement psychique de chacun? 
Comment se communique ce passé mais pas une partie dépassée de notre moi?
Quelle place lui réserve-t-on dans la pratique psychanalytique à notre époque? 
La capacité de rêver, entre régression et réorganisation, la créativité d'explorer, entre des terres connues et inconnues, le plaisir intense associé à la sexualité infantile, la vulnérabilité narcissique associée à l'illusion, comment sont-elles considérées aujourd'hui? 

L'infantile chez l'enfant et l'adulte de notre temps: l'enjeu d'une telle réflexion, à partir de ce que contient cet énoncé, nous semble toucher le cœur de notre identité de psychanalyste. 

Pour ouvrir cette discussion complexe et si cruciale, nous avons invité Christine Anzieu-Premmereur (Amérique du Nord), Clara Nemas (Amérique latine) et Massimo Vigna Taglianti (Europe) à nous présenter un panorama d'idées et de pratiques concernant l'infantile de notre temps.


Clara Nemas MD. est analyste de formation et de supervision de l'Association psychanalytique de Buenos Aires (APdeBA), psychanalyste d'enfants et d'adolescents, membre de la FEPAL et membre du comité IPA Chine, du comité de planification Asie-Pacifique (APPC) et président pour l'Amérique latine du 52e Congrès IPA: L’enfant: ses multiples dimensions. Elle a un cabinet privé à plein temps à Buenos Aires et a été vice-présidente et secrétaire scientifique de l'APdeBA. Elle a publié de nombreux articles sur l'éthique, la théorie psychanalytique et la technique clinique dans le travail avec des patients adolescents. Elle est actuellement impliquée dans la formation continue dans des séminaires sur les développements kleiniens, l'enseignement des idées de Meltzer et elle dirige un groupe de jeunes collègues sur le projet de devenir analyste. Elle est également impliquée dans le groupe de travail latino-américain sur les méthodes cliniques comparées.

Christine Anzieu-Premmereur est psychiatre et psychanalyste pour adultes et enfants. Membre de la Société Psychanalytique de Paris et du New York Psychoanalytic Institute, elle est professeur au Columbia University Psychoanalytic Center, où elle dirige le programme de formation parents-enfants. Elle a publié «Le processus de représentation dans la petite enfance», «Attacks on Linking in Parents of Young Disturbed Children», «A Psychoanalytic Exploration of the Body in Today's Psychoanalysis», en français sur le jeu en psychothérapie de l'enfant et sur les interventions psychanalytiques auprès des parents et bébés.

Massimo Vigna-Taglianti est médecin et neuropsychiatre pour enfants. Il est membre titulaire de la Société italienne de psychanalyse et de l'Association psychanalytique internationale, analyste de formation et de supervision, expert en analyse des enfants et des adolescents et président scientifique de la Société italienne de psychanalyse. Il est également professeur adjoint de psychiatrie de l'enfant et de l'adulte à l'Université d'Aoste. Il s'intéresse particulièrement à son travail clinique et à ses écrits sur les dynamiques de transfert / contre-transfert et surtout sur les phénomènes d'inversion des rôles, ainsi que sur le sens des actions et du jeu en psychanalyse.