CODE D'ÉTHIQUE 

 

Ce Code d'éthique révisé a été adopté par le Conseil des représentants de l'IPA lors de sa réunion de janvier 2015 et est entré en vigueur le 1er mars 2015. Un résumé des modifications les plus importantes du Code d'éthique est disponible ici.

Veuillez cliquer sur la langue des versions PDF du Code d'éthique dans AnglaisFrançais, Allemand, EspagnolRusse, Portugais du Brésil, Italien, Turc, Bulgare, grec, Serbe.

Veuillez noter que les traductions ont été fournies de bonne foi pour la commodité des membres de l'IPA, mais la version en langue anglaise est la version originale définitive en cas de litige quant au sens ou dans toute procédure judiciaire.





Les principes éthiques («principes»), le code d'éthique et les procédures de mise en œuvre de l'Association internationale de psychanalyse («l'IPA») (collectivement le «code») énoncent les règles éthiques de base pour les membres et les organisations constituantes de l'IPA (terme qui tout au long de ce code comprend leurs instituts de formation désignés ainsi que d'autres institutions connexes telles que PIEE et ILAP, qui peuvent former, certifier et superviser les performances éthiques et professionnelles des psychanalystes individuels).

Le code d'éthique:
a) reflète les valeurs humanitaires, les principes psychanalytiques et les obligations professionnelles envers les patients et le public;
b) s'applique généralement partout où les membres de l'IPA pratiquent la psychanalyse ou toute autre pratique clinique (comme la psychothérapie et le conseil), ou travaillent avec des candidats, des supervisés ou dans un cadre institutionnel; et
c) peuvent être élaborées par chaque Organisation constituante IAP en tenant dûment compte des considérations locales. 

Ce code est divisé en quatre parties (chacune, avec cette introduction, constitue une partie essentielle du code d'éthique de l'IPA, des critères de l'IPA et des normes minimales à respecter par les organisations constituantes):

Partie I: Portée et qualifications
Partie II: Principes éthiques pour les organisations constituantes de l'IAP
Partie III: Code d'éthique pour tous les psychanalystes et candidats
Partie IV: Mise en œuvre:

A Procédures pour l'IAP et les organisations constituantes
B Procédures de traitement par l'IPA des demandes et des plaintes éthiques
C Procédures pour les membres IPA Direct
 
PARTIE I: CHAMP D'APPLICATION ET QUALIFICATIONS

1 Application . Ce code s'applique:
a) Organisations constituantes de l'IAP;
b) leurs membres psychanalystes qui, à la suite de cette adhésion, sont membres de l'IPA; 
c) les «membres directs» de l'API (généralement des psychanalystes dans des régions non desservies par une organisation constituante); et
d) tous les candidats IPA (un candidat est une personne acceptée par une organisation constituante ou son institut de formation IPA désigné (où ils sont des entités juridiques distinctes), ou une institution apparentée telle que PIEE ou ILAP, à un cours professionnel formel de formation en psychanalyse qui est Dans le présent Code, les termes «psychanalyste (s)» et «(IPA) membre (s)» s'appliquent également aux candidats. En l'absence de dispositions appropriées, des plaintes éthiques contre un candidat dans un groupe d'étude sera traité de la même manière que les plaintes éthiques contre les membres directs de l'IPA. Les candidats à l'IPA qui subissent une analyse de formation ont les mêmes droits que tout autre patient).

2 Portée. Ce code ne traite que des questions éthiques. D'autres critères IPA pour l'application, la sélection, la formation, la qualification ou les normes de supervision professionnelle sont énoncés dans d'autres parties du Code de procédure. 

3 Normes minimales. Ce code établit les normes éthiques minimales pour l'application et la mise en œuvre par les organisations constituantes de l'IPA. Chaque organisation constituante est une entité indépendante qui, conformément aux lois applicables et soumise aux critères de l'IPA (y compris ces principes éthiques, le code d'éthique et les procédures de mise en œuvre), établit ses propres normes, règles et règlements éthiques. 
 
4 Changements futurs. L'IPA peut modifier ou augmenter son Code de temps à autre, sur une base prospective (application future).

5 Enfants et adolescents. Bien que le Code s'applique à toutes les psychanalyses, y compris la psychanalyse pour enfants et adolescents, il existe des dispositions spécifiques qui peuvent ne pas s'appliquer dans toutes les circonstances (par exemple, dans certaines circonstances, il sera nécessaire de discuter des questions relatives aux frais, etc., avec un parent ou un tuteur) , ainsi que, ou à la place du patient). Le comité d'éthique de l'IPA a l'intention de produire en temps voulu des directives distinctes spécifiquement pour la psychanalyse des enfants et des adolescents; jusque-là, ce code s'applique sauf lorsque des circonstances spécifiques justifient clairement une exemption de l'une ou l'autre des dispositions.

 
6 Compétence principale des organisations constituantes.
a) Outre ce qui est indiqué au point b) ci-dessous, chaque organisation constituante: 
(i) a compétence principale sur toutes les plaintes et demandes de renseignements éthiques (définies au paragraphe 8 ci-dessous) concernant ses membres et lui-même, et
(ii) doit maintenir et publier un code d'éthique écrit et un mécanisme de mise en œuvre objectif pour traiter les plaintes et demandes d'éthique, un comité d'éthique permanent ou une alternative raisonnable, qui sont conformes au code de l'IPA. 
b) Le comité d'éthique de l'IPA gérera toute plainte impliquant un psychanalyste agissant en sa qualité d'officier, de membre du conseil d'administration ou d'autre fonctionnaire de l'IPA.

7 Discrétion IPA
En vertu de son instrument directeur (les Règles) et de ce Code, l'IPA exerce son pouvoir discrétionnaire pour décider si et, le cas échéant, comment traiter les communications fondées sur l'éthique. En règle générale, dans l'exercice de son pouvoir discrétionnaire, le CPI tient compte, entre autres, des facteurs suivants: 

a) Une organisation constituante a-t-elle la compétence principale (voir paragraphe 6 ci-dessus).
b) Les questions qui présentent de nouvelles questions d'intérêt international contemporain et une grande urgence ou un risque grave sont plus susceptibles de faire l'objet d'un examen IPA.
c) Toutes les demandes de renseignements et plaintes sont évaluées à la lumière des ressources IPA disponibles.
d) Lorsqu'une organisation constituante refuse d'entendre un appel contre une décision dans une affaire d'éthique, le comité d'éthique de l'IPA et le conseil des représentants de l'IPA peuvent assumer la responsabilité de la tenue de cet appel et peuvent demander à l'organisation constituante de coopérer. Le coût de cet appel peut être imputé à l’Organisation constituante.

8 La différence entre une enquête et une plainte 
a) Une plainte conteste l'action (ou l'inaction) professionnelle d'un psychanalyste membre de l'API, d'une organisation constituante ou d'un organisme subordonné. 
b) Une enquête vise l'interprétation d'un ou plusieurs principes, ou un avis consultatif concernant la mise en œuvre ou l'application correcte d'un principe. 

9 Qui peut ouvrir une enquête ou une plainte?
Un membre de l'API, un candidat ou une organisation constituante, un patient ou un membre de la famille concerné ou un fonctionnaire intéressé peut déposer une demande de renseignements ou une plainte, que l'API peut examiner (voir Discrétion de l'API, paragraphe 7, ci-dessus).

 
PARTIE II: PRINCIPES ÉTHIQUES DES ORGANISATIONS CONSTITUTIVES DE L'API

1 Obligation générale de maintenir des normes éthiques. Chaque organisation constituante de l'IPA doit prendre des mesures raisonnables pour garantir que chaque psychanalyste, chaque centre de formation et toute autre activité opérée par ou pour l'organisation constituante, maintiennent des normes éthiques et professionnelles élevées, conformes au code de l'IPA et aux lois applicables.

 2 Code d'éthique et procédure de plainte
a) Code d'éthique. Chaque organisation constituante doit établir, tenir à jour et mettre à la disposition des parties intéressées un code d'éthique écrit (ou un ensemble de règles déontologiques portant un nom similaire) qui doit (i) être conforme aux normes minimales énoncées dans le présent code IPA (bien que chaque organisation constituante peut fixer des normes plus élevées qui sont conformes à l'esprit du Code), et (ii) prévoir l'identification et le traitement des comportements ou pratiques contraires à l'éthique présumés ou apparents par des psychanalystes formés, qualifiés ou opérant sous l'autorité de l'Organisation constituante.
b) Procédures. Chaque organisation constituante, dans son code d'éthique ou un instrument connexe, doit définir les procédures, y compris les délais, selon lesquels les demandes de directives ou de décisions éthiques et les plaintes seront reçues, entendues et traitées (voir partie IV, paragraphe A7, ci-dessous). 
c) Appel. Chaque organisation constituante doit établir des procédures de recours conformes au code de l'IPA et aux lois applicables et reflétant les ressources, la structure et les autres critères pertinents de l'organisation constituante.
d) Organismes d'enregistrement nationaux. Lorsqu'une organisation constituante a délégué l'administration de son code d'éthique et de ses procédures à un organisme national d'enregistrement global, ce code et cette procédure doivent être conformes au code de l'IPA.
e) Règle spéciale pour les organisations constituantes à ressources limitées. Une organisation constituante plus petite peut, si elle ne dispose pas des ressources nécessaires pour traiter une plainte éthique ou une demande de décision, prendre des dispositions pour recevoir une assistance avec une ou plusieurs organisations constituantes à proximité et / ou un organisme régional sanctionné par l'IPA; et / ou demander des directives IPA (qui peuvent être fournies à la discrétion de l'IPA, voir Partie I: paragraphe 7 ci-dessus).


PARTIE III: CODE ÉTHIQUE POUR TOUS LES PSYCHANALYSTES ET CANDIDATS

1 Droits de l'Homme
Un psychanalyste ne doit pas participer ni faciliter la violation des droits humains fondamentaux de toute personne, tels que définis par la Déclaration des droits de l'homme des Nations Unies et la politique de non-discrimination de l'API.

2 Arrangements financiers
Tous les honoraires et autres arrangements financiers doivent être entièrement divulgués et acceptés par le patient avant le début de l'analyse ou, dans le cas d'ajustements d'honoraires, avant leur entrée en vigueur. Aucune autre transaction financière ne peut avoir lieu entre les psychanalystes et leurs patients.

3 Intégrité professionnelle et générale
a) La confidentialité est l'un des fondements de la pratique psychanalytique. Un psychanalyste doit protéger la confidentialité des informations et des documents des patients.
b) Un psychanalyste ne doit pas agir d'une manière qui puisse discréditer la profession.
c) Un psychanalyste ne doit pas être imprudent ou malveillant quant à savoir s'il porte atteinte à la réputation d'une personne ou d'une organisation, y compris, mais sans s'y limiter, d'autres psychanalystes, ou qu'il s'immisce volontairement dans les évaluations par les pairs en l'absence de circonstances contraignantes et atténuantes.
d) Un psychanalyste doit (sous réserve des exigences de confidentialité professionnelle) être honnête avec les patients et ses collègues, et ne doit pas induire en erreur ou commettre un acte de fraude, de tromperie ou de coercition.

4 Abus de pouvoir
a) Un psychanalyste doit tenir dûment compte, lors d'une analyse, et une fois celle-ci terminée, du déséquilibre de pouvoir qui peut exister entre l'analyste et l'analysant, et ne doit pas agir de manière contraire à l'autonomie du patient ou de l'ancien patient.
b) Le traitement psychanalytique d'un patient avec un psychanalyste est volontaire et le patient peut interrompre le traitement ou demander un autre traitement ou conseil à tout moment.
c) La fin d'une analyse ou d'un autre traitement doit généralement se faire par consentement mutuel. Si un psychanalyste décide d'arrêter un traitement, une attention doit être accordée aux besoins de traitement du patient et aux demandes raisonnables d'informations sur les autres sources possibles de traitement. 
d) Un psychanalyste ne doit pas utiliser une position professionnelle ou institutionnelle pour contraindre des patients, des supervisés ou des collègues. Les informations confidentielles ne doivent pas non plus être utilisées à cette fin.
e) Un psychanalyste ne doit pas solliciter ni avoir de relations sexuelles avec un patient ou un candidat sous le traitement ou la supervision du psychanalyste.

5 Maintien des normes, déficience professionnelle et maladie
a) Un psychanalyste doit être engagé dans le développement professionnel continu et doit maintenir des niveaux appropriés de contact avec des collègues professionnels. Il s'agit de garantir le maintien d'un niveau adéquat de pratique professionnelle et la connaissance actuelle des développements professionnels et scientifiques pertinents.
b) Si l'analyse de formation d'un psychanalyste était corrompue (et donc pas terminée de manière satisfaisante) ou si elle était maltraitée pendant l'analyse, et sans présomption de blâme ou de faute de la part de la victime, une nouvelle analyse pour le psychanalyste serait généralement requise.
c) Un psychanalyste a le devoir d'informer l'organe approprié d'une organisation constituante (ou de l'IPA, dans le cas d'un membre direct) s'il voit des preuves qu'un autre psychanalyste se comporte d'une manière qui contrevient au code d'éthique.
d) Un psychanalyste a le devoir de demander conseil à un collègue senior en cas de doute sur sa capacité à exercer et le devoir d'informer et d'aider un collègue si sa capacité à s'acquitter de ses obligations professionnelles semble altérée. En cas de préoccupations importantes concernant la capacité d'un collègue psychanalytique que le collègue ne souhaite pas aborder, un psychanalyste doit informer l'organe approprié d'une organisation constituante (ou l'IPA, dans le cas d'un membre direct). 
e) Un psychanalyste doit, dans le respect de la confidentialité des patients, prendre des dispositions pour que chaque patient soit informé (y compris les options de poursuite du traitement) en cas de décès ou d'indisponibilité du psychanalyste.


 
PARTIE IV: MISE EN ŒUVRE

A PROCÉDURES POUR L'API ET LES ORGANISATIONS CONSTITUENTES
A1 Dépôt d'une enquête ou d'une plainte: Une plainte ou une enquête, qu'elle soit adressée à l'API ou à une organisation constituante, doit être:
a) par écrit,
b) en anglais, si à l'IPA, et dans la langue prescrite par l'organisation constituante, si à une organisation constituante,
c) signé par la ou les personne (s) responsable (s) de son initiation, 
d) livré par courrier ou par service de livraison (avec accusé de réception) au siège de l'IPA ou au bureau principal de l'organisation constituante dans une enveloppe clairement marquée «Attention: éthique», ou sous forme de copie électronique (telle qu'un PDF) de la plainte signée envoyé au directeur exécutif à condition que l'IPA dispose d'un système électronique compatible pour en permettre la lecture.

 En outre: 
e) un avis (y compris une copie de la plainte) doit être remis à chaque «sujet». Un «sujet» est un psychanalyste individuel ou une organisation constituante de l'IPA dont le comportement est présumé contraire à l'éthique, et
f) un avis, si nécessaire, doit être confirmé par écrit à l'IPA ou à l'organisation constituante, y compris le nom, l'adresse et la date à laquelle chaque sujet a été donné avec la remise d'une plainte. 

A2 Actions du comité d'éthique: Le comité d'éthique reçoit, examine et, s'il propose une action, prend une telle action dans le cadre de ses pouvoirs délégués ou émet des recommandations sur les enquêtes et plaintes éthiques au conseil d'administration de l'organisation constituante (ou, dans le cas du comité d'éthique de l'API, au Comité exécutif de l’API).

A3 Les conflits d'intérêts: Tout dirigeant ou membre de comité ayant un conflit d'intérêts important - familial, professionnel ou économique - en relation avec une enquête ou une plainte en matière d'éthique doit divulguer rapidement le conflit par écrit au président du comité d'éthique et ne pas participer à l'examen ou à la suite à donner. la question.

A4 Coopération avec les organisations constituantes: Une organisation constituante de l'IAP coopérera avec toutes les demandes de l'IAP, y compris la fourniture rapide de toutes les informations et documents pertinents.

A5 Notification de l'IPA par les organisations constituantes: Si, pour des raisons éthiques, une organisation constituante expulse, sépare ou suspend pendant plus d'un an un membre, ou si un membre démissionne alors qu'une plainte ou une enquête éthique était pendante contre le membre, l'organisation constituante doit, dans les 30 jours, écrire au président du comité d'éthique de l'API et au directeur exécutif de l'API avec le nom du membre, la nature de la violation du code d'éthique et les mesures prises. Ces informations, y compris le nom du membre, seront communiquées aux organisations constituantes et aux membres de l'IPA via le bulletin d'information de l'IPA ou tout autre moyen approprié.

A6 Confidentialité: Toutes les plaintes qui allèguent une violation du Code d'éthique doivent être traitées en toute confidentialité. La confidentialité doit être maintenue par les membres des comités d'éthique et des autres comités ou conseils qui, dans l'exercice de leurs fonctions, sont tenus d'avoir accès à des informations confidentielles; ce devoir de confidentialité s'étend après la fin de tout mandat.

A7 Délais: Toutes les communications, notifications, réponses et actions couvertes par ces procédures doivent être données ou prises avec une célérité raisonnable, dans les circonstances. Un comité ou un officier autorisé de l'IAP ou d'une organisation constituante doit, si nécessaire, spécifier des délais à la lumière des faits et des circonstances d'une enquête ou d'une plainte particulière.
Sauf dans des circonstances exceptionnelles, l'ensemble du processus de traitement d'une plainte doit être achevé dans l'année suivant la réception de la plainte officielle.
Sauf dans des circonstances exceptionnelles, tout appel doit être formé dans un délai de six mois à compter de la notification de l'issue de la plainte initiale; et tout appel doit alors être achevé dans un délai d'un an à compter de la réception de l'avis d'appel formel.

A8 Retrait de plainte: Une fois qu'une plainte a été formellement déposée auprès d'un comité d'éthique (d'une organisation constituante ou de l'IPA), le plaignant ne peut la retirer sans le consentement exprès de ce comité d'éthique. Si le plaignant retire sa coopération, le comité peut, à sa discrétion, continuer à entendre la plainte.

A9 Démission d'un membre: Une fois qu'une plainte a été formellement déposée auprès d'un comité d'éthique (d'une organisation constituante ou de l'IPA), si le sujet de la plainte retient ou retire sa coopération, démissionne ou décède, le comité d'éthique (ou tout autre organe approprié) peut, à sa discrétion, continuer à entendre la plainte ou l'appel.

 
B PROCÉDURES POUR LE TRAITEMENT DE L'IPA DES DEMANDES ET DES PLAINTES ÉTHIQUES

B1 Réception / accusé de réception IPA. Dès réception d'une enquête ou d'une plainte (voir partie I: paragraphe 8 ci-dessus; et partie IV: paragraphe A1, ci-dessus), le personnel de l'IAP accusera réception et transmettra une copie de l'enquête ou de la plainte au président du comité d'éthique de l'API ( l'original sera conservé en sécurité au siège de l'IPA). 

B2 Examen initial du comité d'éthique. Le président du comité d'éthique doit envoyer une copie de l'enquête ou de la plainte aux membres du comité; conférer le statut et l'importance de la question; et prendre en collaboration l'une des mesures discrétionnaires énumérées dans le paragraphe suivant (une décision à la majorité simple du comité sera suffisante et le défaut d'une minorité de membres du comité de participer à l'examen pour quelque raison que ce soit (y compris la non-réception de communications) n’invalide aucune décision). En cas d'urgence, le président peut examiner l'enquête ou la plainte auprès des coprésidents.

B3 Actions du comité d'éthique. Le comité d'éthique, après évaluation initiale d'une plainte ou d'une enquête éthique, peut: 
a) informer la source d'une enquête ou d'une plainte qu'elle ne répond pas aux critères d'examen de l'API;
b) renvoyer l'affaire à une ou plusieurs organisations constituantes de l'IPA si une réparation n'était pas initialement demandée à ce niveau, la ou les organisations constituantes n'ont pas suffisamment examiné la question et / ou la communication à l'IPA n'a pas expliqué de manière adéquate le problème ou les faits; 
c) entreprendre des recherches supplémentaires (voir les procédures au paragraphe B5 ci-dessous), passer en revue et / ou effectuer des recherches au sein du comité d'éthique de l'IPA et en informer la source et le président de l'IPA. Ces derniers ne seront fournis que: les noms du plaignant et du psychanalyste (à moins que le comité d'éthique ne détermine que la sensibilité personnelle ou juridique justifie un pseudonyme), et le (s) nom (s) des organisations constituantes concernées, le cas échéant, ou à leur discrétion uniquement le pays ou la région de la plainte;
d) entreprendre une évaluation complète; et
e) soit prendre de telles mesures dans le cadre de ses pouvoirs délégués, soit soumettre une recommandation au Comité exécutif (voir paragraphe B6 ci-dessous). 

B4 Conseiller juridique. Les conseils de l'IPA peuvent être informés ou consultés si le comité d'éthique, le président ou le comité exécutif estime qu'un conseil juridique est souhaitable ou nécessaire.

B5 Procédures d'établissement des faits. Voici les critères généraux qui régissent l'établissement des faits par le comité d'éthique (ou son comité d'examen): 
a) Chaque sujet doit être informé de toute plainte contre lui et doit avoir une possibilité raisonnable de répondre. 
b) Tous les dossiers des sujets et des plaignants et les informations d'identification doivent être tenus confidentiels. 
c) Le comité d'éthique peut nommer une équipe de visite sur place pour agir en son nom dans la conduite d'une enquête formelle, et, après avoir compilé le cas, puis soumettre l'ensemble du dossier au sujet pour réponse, en soumettant au comité d'éthique un rapport officiel décrivant leurs conclusions, pour que le comité d'éthique se prononce ensuite. 
d) Si des circonstances extraordinaires le justifient, le comité d'éthique ou son comité d'examen, à sa discrétion, peut tenir une audience d'information ou contradictoire et, si tel est le cas, peut permettre une représentation juridique sur la base des critères de discrétion énumérés ci-dessus.
e) Les faits pertinents doivent être recueillis aussi rapidement et économiquement que possible, dans les limites budgétaires autorisées.
f) Des questions ou des sujets spécifiques peuvent être délégués à un ou plusieurs enquêteurs ou sous-comités.
 
B6 Action IPA. Le comité d'éthique ou son comité d'examen peut recommander l'une des actions suivantes au comité exécutif: 
a) Plaintes contre un membre de l'API 
(I) Exonération. Le membre n'est pas jugé coupable parce que la preuve n'a pas démontré une conduite contraire à l'éthique.
(Ii) Rejet d'une plainte sans préjudice. Cette décision permet des poursuites ultérieures sur la même accusation - par exemple, lorsqu'une décision actuelle ne peut être rendue en raison de preuves fiables insuffisantes ou d'un vice de procédure.
(iii) Rejet d'une plainte pour préjudice avec ou sans avertissement ou censure. La plainte est rejetée sans constatation qu'un comportement contraire à l'éthique a eu lieu ou n'a pas eu lieu et toute autre procédure concernant les mêmes accusations est interdite. Le cas échéant, un tel licenciement peut être accompagné soit d'une lettre d'avertissement, exprimant les préoccupations éthiques de l'IPA concernant la conduite alléguée et suggérant que des actions de formation, de consultation, de supervision ou d'autres mesures correctives soient poursuivies; ou une lettre de censure, qui peut nécessiter des mesures correctives.
(iv) Suspension de l'Association. Cette suspension aura une durée déterminée ne dépassant pas trois ans à compter de la date de la suspension.
(V) Séparation des rouleaux. Une nouvelle demande d'adhésion à l'IPA ne sera pas examinée dans les cinq ans suivant la date de la séparation.
(vi) Expulsion permanente.
(vii) Barre de réadmission. Lorsqu'un membre a démissionné avant la fin de la procédure de plainte ou d'appel, le membre peut être empêché d'être réadmis au CPI pour une période de temps déterminée ou de façon permanente.
 b) Questions
(I) Avis consultatif: applique un ou plusieurs des principes de l'API aux faits énoncés, réels ou hypothétiques.
(Ii) Élucidation des principes: explique et / ou documente les raisons ou les ramifications d'un ou plusieurs principes de l'IAP.
(iii) Modification des principes ou des procédures: les modifications doivent être adoptées par le conseil d'administration de l'IAP. 

B7 Appel
Sauf dans le cas d'un appel par un membre direct contre un constat de violation de l'éthique (voir paragraphe C2, ci-dessous), tout appel d'une action ou de l'inaction d'un comité d'éthique doit être adressé au Conseil, qui, à sa discrétion, peut confirmer ou rejeter le faire appel comme manquant de mérite (nécessite un vote des deux tiers), ou prendre toute autre mesure appropriée. Le directeur exécutif de l'IPA doit recevoir un avis formel de tout appel dans les six mois suivant la date à laquelle l'avis de la décision initiale a été envoyé aux parties.

B8 Publication
L'API informera ses organisations constituantes et ses membres (via son bulletin d'information ou une publication comparable) des actions éthiques formelles, y compris le texte de toute action relative à une enquête et de toute suspension, séparation ou expulsion d'un membre (qui identifiera le principe éthique violé ( s)), sauf si le comité exécutif ou le conseil d'administration, à sa discrétion, trouve des raisons extraordinaires de limiter ou de refuser la publication.

B9 Tarif
Si le Comité exécutif constate qu'un plaignant, un membre ou une organisation constituante a agi de mauvaise foi en engageant, en défendant ou en poursuivant une question éthique devant l'API, y compris la rétention ou la falsification des informations demandées, il peut évaluer contre cette partie incriminée l'API et / ou les frais d'une autre partie.

 
C PROCÉDURES POUR LES MEMBRES DIRECTS DE L'IPA
En cas de plainte contre un membre direct de l'IAP, les paragraphes B1 à B9 s'appliquent avec les modifications et clarifications suivantes:
C1 Le paragraphe B3 (b) ne s'applique pas parce que le membre direct n'est soumis à la juridiction d'aucune organisation constituante

 C2 L'appel autorisé par le paragraphe B7 peut, à la discrétion de l'IPA, être soumis à l'examen d'un responsable de l'appel éthique ou d'un organe nommé par le conseil d'administration de l'IPA ou son comité exécutif, qui peut être autorisé à maintenir ou à rejeter un appel (en tout ou en partie) sur les conclusions écrites:
a) d'une violation claire ou non-violation des principes de l'IPA, ou
b) du fait qu'un plaignant ou un membre direct n'a pas coopéré avec une célérité ou une diligence raisonnables aux efforts de l'IPA pour recueillir des faits et / ou mener une enquête ou examiner un appel, et
c) que l'action, la sanction ou l'inaction faisant l'objet de l'appel était et est (ou n'était pas et n'est pas) juste et raisonnable dans les circonstances (et peut varier l'action, la sanction ou l'inaction à une décision qui, à leur avis, est proportionnée et juste). L'officier ou l'organe d'appel communique rapidement ses conclusions et recommandations par écrit au comité exécutif;

C3 Conformément au paragraphe B9, le comité d'éthique peut recommander au comité exécutif de répartir une partie ou la totalité des frais engagés par une partie à l'appel contre l'une des autres parties à l'appel.

C4 Lorsqu'un membre direct a été jugé en infraction avec le code d'éthique et à la fin de la période autorisée pour le recours, le comité d'éthique de l'IPA a la discrétion d'informer les autres membres du groupe d'étude ou d'une autre structure institutionnelle. de ce membre (ou ancien membre), et de toute autre institution ou autorité professionnelle pertinente, du nom de ce membre (ou ancien membre) et de toute mesure prise ainsi que, le cas échéant, des coordonnées ou d'autres informations pertinentes.


Ce Code d'éthique révisé a été adopté par le Conseil des représentants de l'IPA lors de sa réunion à New York en janvier 2015 et prend effet le 1er mars 2015 (les violations présumées du Code d'éthique qui ont eu lieu avant cette date seront évaluées par rapport à l'édition précédente. du Code d'éthique, bien que de tels cas puissent être gérés en utilisant les Procédures de mise en œuvre qui sont énoncées dans la Partie IV du présent Code d'éthique révisé).

 


Si vous voulez, vous pouvez cliquez ici pour l'édition précédente du Code d'éthique